Crème protectrice solaire bio

produit bronzage bio

Bronzer sain et écolo, c’est possible ?

J’aime le soleil. Et puis j’ai une excellente excuse pour me prélasser sur mon transat : le soleil c’est bon pour la santé. Si, si, je vous assure. Il augmente la production de mélatonine, l’hormone du sommeil ; l’hiver, malgré ma lampe de luminothérapie allumée h24 (- mes quelques heures de sommeil), le marchand de sable s’est perdu dans le désert, c’est sûr ! Passé l’hiver et la promesse de jours plus lumineux, le moral revient. Le soleil est aussi bénéfique, en vrac, pour les os (il permet la fixation du calcium grâce à la synthèse de la vitamine D), la peau (lutte contre le psoriasis, la sclérose en plaques ou encore le vitiligo), notre système de défense immunitaire (prévention des infections virales ou bactériennes, des maladies cardio-vasculaires, de certains cancers…).

 

D’accord, tout ça n’est pas une raison pour s’exposer des heures entières aux moments les plus chauds de la journée, quand la réverbération sur l’eau ou le sable est au max. Je ne vous refais pas le couplet sur le danger de trop de soleil sur la peau, juste une recommandation bouddhiste que j’essaye d’appliquer : suivre la Voie du Milieu (cad l’équilibre des comportements).

Après cette parenthèse philosophique, revenons à notre astre lumineux préféré, le soleil. Se protéger est un fait désormais acquis pour toutes et tous, surtout lors des premières expositions pour bien préparer sa peau et ne pas ressembler à un homard bouilli dès le mois d’avril. Ou si l’on décide de partir en Thaïlande en plein hiver. Mais comment ?

Certainement pas avec les crèmes solaires bourrées de substances nocives, pour notre bien évidemment : une crème agréable à étaler, qui sente bon, résiste à l’eau, ne laisse pas la peau grasse, ne périme pas rapidement… Résultat, des produits toxiques pour la santé et l’environnement (pollution des eaux, blanchissement des coraux…) avec des filtres chimiques capables de traverser la barrière de notre peau.

 

Existe-t’il des produits solaires bio efficaces et sans danger ?

Dans les crèmes solaires biologiques, des filtres minéraux naturels qui ne pénètrent pas la peau remplacent les filtres chimiques perturbateurs endocriniens ; ces crèmes sont aussi dépourvues de conservateurs et parfums de synthèse, de colorant et parabens.

Cependant certaines marques cosmétiques labellisées bio utilisent ces filtres minéraux.(oxyde de zinc, dioxyde de titane…). Sous forme de nanoparticules pour améliorer leur fluidité. Leur innocuité, depuis des études sérieuses de 2017, pose cependant question. L’Anses recommande d’ailleurs de ne pas utiliser ces crèmes sur une peau lésée ou avec des coups de soleil…

 

Bronzer sans cuire

Aujourd’hui, la majorité des marques de cosmétiques bio au label sérieux – BDIH, Cosmébio, Nature & Progrès… – n’utilisent plus de nanoparticules dans la formulation de leurs crèmes solaires. Élaborées avec des huiles végétales et essentielles, elles peuvent être par contre allergènes. Faites un test préalable avant de vous tartiner tout le corps !

Dans le match crèmes solaires classiques versus crèmes solaires bio, les dernières l’emportent haut la main. Mais pas question budget ! Pour alléger la note, sachez qu’il est très simple de fabriquer soi-même sa crème solaire bio. Ce sera pour un prochain post.